Microsoft accepte la sentence… pour mieux frapper ?

Par défaut

Comment retourner une décision juridique à  son avantage.

Microsoft a accepté le jugement de la Comission Européenne sur le cas d’abus de position dominante. Cette décision de Microsoft de ne pas faire appel m’a surpris sur le moment, mais je me suis dit « tant mieux ».

Ce que je lis aujourd’hui me fait commprendre ce que Microsoft pourrait en tirer… En effet, ZDNet rapporte que le jugement prononcé stipule, outre de fournir un Windows sans Media Player et de payer les amendes, que Microsoft doit fournir la documentation technique permettant de s’interfacer avec Windows. Alors Microsoft a mis en place une licence d’accord de développement pour avoir accès à  cette doc. Elle donne droit à  des royalties pour Microsoft et se base sur le nombre de copies vendues du logiciel utilisant cette licence. Samba permet de partager des ordinateurs et des imprimante sur un réseau windows, et offre ainsi une alternative pour mélanger des machines sur un réseau.

Cette licence met évidemment Samba en péril puisque qu’il ne peut pas satisfaire aux conditions. Et Microsoft qui tiens un discour du style : « on obéït voilà  les conditions » et ainsi se lave les mains d’une attaque ouverte anti-concurentielle…

Là  je dit, bien joué MS, bien joué 🙁

MAJ : Tristan Nitot nous fait par de ses réflexions sur cette licence.