Paris : flipette !

Par défaut

Paris préfère la prudence à  la liberté.

Silicon.fr rapporte que Paris ne migrera pas massivement vers le logiciel libre. Pour le moment seuls les serveurs applicatifs migreront (et seulement 50%).

Chuis déçu, car si c’était sur les postes bureaux, les employés apprendraient à  utiliser Linux et pourraient migrer chez eux…