Esildut : Témoignage

Par défaut

Une personne se considérant comme faisant partie du grand public se met au libre.

La partie Octets de Lalo-Blog regroupe le témoignage d’une fille qui goûte à  la liberté informatique.

Elle commence par lister des logiciels libres qu’elle utilise puis se pose des questions sur son choix. La conclusion est positive et je suis d’accord avec le tout sauf une : la partie concernant son implication dans le libre. En effet, il n’y a pas que le code pour aider. Ce qu’elle fait en témoignant sur son blog contribue au Libre. Une faiblesse du Libre est justement ce manque de publicité marketing. Les témoignages d’utilisateurs lambda, non informaticiens à  la base constituent un marketing viral non négligeable. En racontant ses péripéties avec Linux dans cette même rubrique Octets elle prouve que c’est faisable pour le commun des mortels. Et c’est déjà  beaucoup.

3 réflexions au sujet de « Esildut : Témoignage »

  1. Salut (un peu à  la bourre, je sais)!

    Je vais, au moins, te dire merci d’avoir parlé ici de mon cas.

    Je ne sais pas si je suis si utile à  la communauté que tu le prétends – mais j’ai bien compris ton idée, suis même d’accord, le Libre, et Linux, de manière générale, ne savent pas se vendre comme certaines grosses corporations, à  mon sens. Je ne suis pas sûre que ce soit d’ailleurs leur but, parfois. Un peu comme si les gens devaient aller vers ce monde obscur, d’eux mêmes, sans y avoir été poussés par d’odieuses publicités.

    Bref, j’ai fait le premier pas, et mon retour de vacances s’annonce sérieux; finis les bricolages sur mon portable, on va patouiller maintenant l’installation maison: nos deux bécanes et le proxy…

  2. Geobert

    Salut à  toi 🙂

    Tu sais, dans le monde du libre, une contribution n’est pas mesurée. Une contribution reste une contribution. Le fait que tu fasse tes armes dans cet univers va te permettre ensuite d’en parler autour de toi à  des gens qui comme toi ne sont pas informaticiens. C’est même toi qui m’a donné cette idée de rubrique parlant de migration de gens normaux ( 😉 ).

    Linux traine toujours cette image du machin pour geek/hacker/pirate à  grosse lunettes avec une pile de boites à  pizza vides à  côté de lui.

    Désacraliser le Libre est d’une importance capitale pour vaincre cette peur.

  3. J’adore l’image: Linux pour les geeks avec la boîte à  pizza vide 😉

    N’empêche, dans un style très proche, je fais pas mal non plus: et pourtant, je ne suis pas encore une geek de Linux, je passe juste un temps fou devant ma bécane (ça doit être ça, pour les boites à  pizzas)…

    Trève de plaisanteries: je ne doute pas une seconde que ce flou autour du monde du Libre/Linux, etc (tu fais un sac, et tu mets tout ce qui n’est pas Win/Copyright dedans, en gros), soit à  la base de la peur/refus des gens à  s’y mettre.

    Au boulot, donc!

Les commentaires sont fermés.