Livre électronique, format, ou comment Sony apprend de ses erreurs

Par défaut

Sony a choisi d’adopter le format ouvert epub pour ses lecteurs de livres électroniques. C’est une décision surprenante de la part de Sony qui a mis longtemps avant d’adopter le mp3 dans ses baladeurs numériques. En effet, ils avaient tenté à l’époque d’imposer leur format ATRAC et ainsi fagoter le marché de la musique numérique (on le sait, c’est plutôt Apple qui a réussi ça avec les DRM même si la tendance est à leur disparition).

Ici, le marché du livre électronique est en plein essor, avec une domination d’Amazon avec son Kindle. Les livres vendus par Amazon ne sont pas lisibles ailleurs que sur le Kindle. Quand on sait qu’ils sont capables d’effacer n’importe quel livre contenu dans leur appareil, on peut commencer à s’inquiéter. Sony voyant qu’il avait peu de chances de gagner cette guerre et surfant sur cet incident, annonce que ses lecteurs de livres électroniques supportent le format ouvert epub. Il rejoint ainsi Samsung dans les constructeurs de lecteurs epub.

C’est long et lent, mais on va y arriver : les gens prendront conscience que le format ouvert est la seule alternative viable au long terme. Mettons quand même un bémol : le format epub autorise les DRM 🙁