Bidouillabilité

Par défaut

Comme c’est un peu le désert niveau post en ce moment, j’ai décidé de faire un devoir de table dont le sujet a été donné par Tristan Nitot :

Et toi, cher lecteur, quels arguments voudrais-tu avancer en faveur de la « bidouillabilité » ? Pourquoi est-il important que les outils/objets que l’on utilise soient bidouillables / malléables / ouvrables / transformables ?

En tant que geek, mes outils principaux sont les logiciels. En tant qu’utilisateur de logiciel libre et codeur de métier, le caractère modifiable de ce que j’utilise m’est appréciable. Si on ajoute en plus que je suis un maniaque de l’ergonomie de mon espace de travail et de mes outils, ça peut vite devenir vital. On est tous différents et on a tous nos petites manies et habitudes, c’est principalement pour ça que le caractère modifiable des logiciels est important : pour les faire évoluer selon nos besoins. Par exemple, j’ai hacké dans gajim pour ajouter des détails qui me manquaient lors de mon passage de pidgin vers gajim (je voulais un client pur jabber).

Il peut arriver aussi qu’une entreprise ait un besoin particulier qui manque à un logiciel qui couvre déjà 90% du cahier des charges. Utiliser le logiciel tout de même et le modifier pour lui ajouter la fonction manquante peut lui faire économiser beaucoup de temps et d’argent.

Certes dans le domaine des logiciels, tout le monde ne peut pas se permettre de modifier l’outil mais on peut toujours demander au responsable du logiciel de faire une évolution ou de payer des gens pour faire la modification (on parle d’un cadre professionnel ici bien sûr).

Un autre aspect de la bidouillabilité est la modification à la volée de sites internet. Avec des outils comme adblock, greasemonkey ou stylish, il est possible de modifier le contenu des pages internet avant qu’elles ne soient affichées dans Firefox. Perso, je m’en sers tous les jours pour virer les publicités envahissantes, modifier la page de résultat Google en la mettant sur plusieurs colonnes, ajouter des liens de raccourcis ou encore ajouter une boîte de réponse rapide aux forums s’appuyant sur un phpBB.

Là encore, cet aspect bidouille m’a permis d’adapter l’environnement à mes besoins et non pas l’inverse : je le dis souvent, l’informatique est un outil, et un outil est là pour nous aider et se doit donc de se soumettre à nos besoins. Si le besoin n’est pas totalement satisfait, il faut adapter et pour ce faire il faut pouvoir le modifier.

3 réflexions au sujet de « Bidouillabilité »

  1. kevin

    Je suis complètement d’accord avec toi. Je pense même qu’il est indispensable que tous les outils soient modifiables, et là je parle au sens général. On vit dans une société où la technologie a une place prépondérante mais on est en train de perdre la connaissance du fonctionnement de ces objets. Les voitures deviennent si complexes qu’on ne sait plus comment fonctionne un moteur, la majorité des appareils photo n’ont plus de mode manuel, on ne construit plus grand chose dans sa maison. On peut même étendre ce constat à d’autre choses comme la cuisine par exemple si tu dois cuisiner et pas acheter à emporter ou en boites, ça permet de mieux connaitre ses gouts, mieux connaitre les aliments, la façon de les cuire, etc et au final de plus se faire plaisir mais je m’écarte ici un peu du sujet. Bien sûr, on est plein à continuer à le faire mais on est pas égaux devant ça. Les gens qui ont grandi à la campagne sont souvent plus confrontés à la débrouille mais bon ce n’est pas une généralité non plus. Je pense qu’il faudrait limite que tout ce qu’on achète soit en kit, comme quand tu te montes un pc, c’est le point de départ : si tu sais ce qu’il y a dedans, tu te demanderas plus naturellement à quoi servent toutes ces choses et ce sera plus facile ensuite d’en rajouter/enlever ou tout simplement de mieux utiliser. Bon je m’arrête là mais c’est un sujet très intéressant qui me tiens beaucoup à coeur.

  2. Goji

    Pfff j’allais me lancer dans un discours grandiloquent mais Kevin l’a transcendé, je rends les armes 🙂

  3. A ma propre échelle, vu que je ne code pas, je pense avoir une approche un peu différente (bien que dans un temps lointain, j’eus appris moi aussi à programmer).
    Bidouiller, chez moi, ça se limite à modifier des choses par ci par là, comme par exemple sur mon blog.
    A mon échelle, rechercher le bon plugin, la bonne mise en page, c’est bidouiller puisqu’il s’agit bien souvent de farfouiller dans des fichiers php.

    Donc je pense que dans un premier temps, il faut délimiter la frontière entre bidouillage et transformation 🙂

Les commentaires sont fermés.