De la mutation de la communication 1

Par défaut

Internet a été créé pour la communication : communiquer des papiers de recherches sur un réseau universitaire, discuter entre chercheurs. Communication sous forme de pages consultables, sous forme d’email, de news groups, d’IRC. Tous ces vecteurs de communications ont connu des évolutions technologiques régulières  mais on arrive aujourd’hui à un tournant majeur tant au niveau technologique, qu’au niveau conceptuel et social. On abordera la question en plusieurs volets dont je vous sers le premier tout de suite 🙂

Mutation technologique

Internet et ses services

INF_InternetPour comprendre la suite, il m’est nécessaire d’expliquer ce qu’est plus précisément Internet. Quant on dit « je surf sur Internet » on fait un abus de langage car Internet ne désigne que le fait de relier entre eux des réseaux d’ordinateurs : inter-network. Sur ces réseaux on fait transiter des protocoles, smtp (envoie de mail), pop (récupération de mail), nntp (news group), et http, celui qu’on utilise le plus, celui qui permet de faire transiter les pages web. C’est ce protocole qui est confondu avec Internet.

Chacun de ces protocoles nécessite un programme qui gère ce protocole : lecteur de mails, lecteur de news groups, navigateur web. Ces différents services ont évolué, doucement d’abord, puis très rapidement ces 4 dernières années (merci Mozilla pour avoir réintroduit la concurrence sur le marché des navigateurs) pour converger vers le world wide web (porté par le protocole http, Internet au sens commun).

Newsgroup → Forums, Google Groups

Les forums tels qu’on les connaît aujourd’hui sont les héritiers des news groups. Il fallait un programme pour s’y connecter qui était souvent austère et peu accessible au néophyte. Avec l’apparition des forums, étant beaucoup plus simples à appréhender, les news groups se sont naturellement vu désertés petit à petit : on utilise le navigateur (Firefox par exemple)  qui est désormais un logiciel couramment utilisé. Leur désertion totale aurait pu se faire et a été empêchée pour deux raisons.

Tout d’abord le contenu binaire souvent illégal (films, images, musiques…) qui sont abondant sur certains groupes (très souvent bloqués par les FAI). Et Google qui a mis à disposition une interface web (pour ceux qui n’ont rien suivi, on passe donc par un navigateur web) pour y accéder, Google Groups (et en indexant tout le contenu présent dedans depuis les années 80…).

IRC → ICQ, MSN, Jabber, Gtalk

La messagerie instantanée est un autre service qui utilise Internet pour se propager. IRC est le protocole de messagerie instantanée le plus ancien qui ait été réellement utilisé par le grand public. Puis est apparu ICQ qui a lancé la liste personnelle de contacts, idée reprise ensuite par MSN, Yahoo Messenger et Jabber, le protocole de messagerie instantanée libre et ouvert. Mais tous ces protocoles nécessitent toujours un programme particulier pour pouvoir se connecter au service. Jabber étant ouvert, un client web existe : meebo, mais il n’est pas très connu.

Gtalk par contre l’est un peu plus puisque porté par Google et surtout intégré dans l’interface de Gmail, puis ensuite dans le portail iGoogle. Là encore, c’est la recette de « pas de logiciel à installer » qui fait recette, on passe par le navigateur, ça marche.

Email → Webmail

gmail-demoLe mail est le vecteur le plus utilisé pour communiquer par Internet. S’appuyant sur ses protocoles propres (SMTP et POP), il y a besoin d’avoir un client mail sur sa machine, le plus célèbre étant Outlook de Microsoft, mais il existe aussi Thunderbird de Mozilla, et bien d’autres. Là encore la tendance est d’aller vers le web pour fournir une interface accessible depuis un navigateur. Qui ne connaît pas Hotmail, Yahoo mail ou Gmail ?

Les débuts furent un peu chaotiques : les interfaces web n’étaient pas assez réactives (l’ADSL n’existait même pas) du coup on passait beaucoup de temps à attendre le chargement de la page, on cliquait sur un mail et hop, encore de l’attente. Du coup ceux qui avaient une connexion chez eux étaient bien mieux avec un client mail. Mais avec des accès au réseau toujours plus performants et une technologie qui s’est étoffée pour améliorer l’expérience utilisateur, les Webmail ont réellement la côte de nos jours, à un point où je pense que pour les mails perso, ce type d’accès est majoritaire.

Téléphone → VoIP

Et oui, même le téléphone évolue. Il y a bien sûr l’évolution du sans fil avec nos chers portables qui ne nous quittent plus. Mais une autre évolution commence à envahir les foyers après avoir mijoter pendant des années : le téléphone par Internet. Qui ne connait pas Skype ? Logiciel qui a commencé comme étant un énième programme de visio-conférence qui a fini par s’interfacer avec le téléphone pour laisser les gens passer des coups de fils à des prix défiants toute concurrence. Plus proche de nous, c’est Free qui a ouvert le feu avec les appels téléphoniques gratuits entre téléphones fixes.

Et puis Google, encore eux qui étendent le protocole Jabber pour y transporter de la voix et de l’image avec intégration dans le navigateur, nous revoici sur le Web !

Conclusion technologique

binary-tunnel-thumb3849165Je ne vais pas vous faire un dessin, on assiste à une convergence de différents moyens de communication vers le navigateur Internet. Cet outil qui se démocratise permet au grand publique d’utiliser tout un panel de moyen de communication qui étaient un peu pénible à configurer pour pouvoir en profiter (aller dire à Mme Michou de renseigner ses serveurs SMTP et POP pour pouvoir lire ses mails…). Qui dit un plus grand nombres d’utilisateurs, dit augmentation des critiques vis à vis des limitations de chacun de ces vecteurs de communications.

D’où la nécessité de repenser les communications sur Internet, à la recherche de nouveaux concepts pour transporter les messages d’une personne à une autre. Ce sera l’objet du prochain billet sur la mutation de la communication ! 🙂