De la relève

Par défaut

Je viens de lire la biographie autorisée sur Richard Stallman et elle m’a amené à me poser une question qui — je pense — est fondamentale.

Cette biographie est très instructive sur la genèse du mouvement du logiciel libre, sur le personnage qu’est Stallman. Un personnage, non, une personnalité unique dotée d’une force de caractère et d’une intégrité sans lesquelles le logiciel libre n’aurait jamais vu le jour.

Et c’est bien cette personnalité qui risque de faire défaut un jour. Le monsieur est âgé de 56 ans, et il n’est pas éternel. Comment le mouvement lui survivra-t-il ? L’autre emblème du logiciel libre est Linus Torval, créateur de Linux, le noyau qui associé au système GNU nous donne GNU/Linux, le système d’exploitation libre — l’appellation « Linux » pour désigner l’ensemble est un abus de langage que Stallman combat au quotidien.

On lui doit beaucoup certes, mais il n’est pas l’inventeur du concept de logiciel libre. Pire, il est loin de l’engagement de Stallman dans la défense de la liberté du savoir.

Alors qu’adviendra-t-il de l’idéologie du logiciel libre dans disons 50 ans ? Un « héritier » de la cause de la liberté se lèvera-t-il ? Si oui, qui ? Un autre Stallman ? Ça n’existe pas, mais ce qui est sûr, c’est que cette personne devra être charismatique pour capter la communauté. Elle devra être perspicace pour voir les nouveaux dangers menaçant les libertés logicielles et réagir en conséquence — comme l’a fait Stallman et la 3e version de la GPL. Elle devra avoir les épaules solides pour essuyer les critiques qui ne manqueront pas de lui tomber dessus.

2 réflexions au sujet de « De la relève »

  1. Dans 50 ans, la question ne se posera plus depuis longtemps. Les vieux raconteront à leurs petits enfants qu’ils auront connu des logiciels privateurs. 😉

Les commentaires sont fermés.