Une alternative à Whatsapp

Par défaut

Il y a quelques jours, Whatsapp s’est fait racheter par Facebook pour plus de 16 milliards de dollars. Qui dit Facebook, dit respect de la confidentialité des données et on sait que Facebook s’assoie carrément dessus.

Bon, avant le rachat on pouvait déjà se poser cette question (affaire Snowden etc…) mais encore plus désormais et les gens se sont mis en quête d’un remplaçant. Pour ma part, je me cantonnais (je ne parles pas du riz) au sms mais les délais de transmission parfois constatés étaient pénalisant. Malheureusement, les différents logiciels que j’ai pu voir utilisent un protocole propriétaire qui cloisonne les utilisateurs (les gens de hangout entre eux, les gens de facebook messenger entre eux, les gens de Whatsapp entre eux, de Line entre eux, de Viber entre eux… dans des boules — que ceux qui pigent cette dernières remarque laissent un commentaire :p).

Mais c’était sans compter sur Tristan Nitot qui parle de Telegram dans son dernier « En Vrac » : une messagerie instantanée faite par une organisation a but non lucratif, dont le protocole est ouvert (tout le monde peut s’amuser à faire son programme qui marchera sur le réseau Telegram) et dont les clients officiels sont open source (Ce n’est pas le cas du serveur, mais vu l’état actuel des choses, c’est déjà un gros progrès).

J’ai testé rapidement sur Android (il y a un client iOS, Mac, Windows et Linux) et c’est plutôt bien réalisé. Je note la possibilité d’initier une session chiffrée où seuls les personnes participantes sont en mesure de lire le contenu des messages.

C’est pas la panacée, (serveur centralisé et non open source), mais c’est bien mieux que tout ce qui existe et rencontre du succès actuellement.

Une réflexion au sujet de « Une alternative à Whatsapp »

Les commentaires sont fermés.