Lake Street Dive

C’est à force d’écouter Scary Pockets depuis YouTube que j’ai découvert Lake Street Dive, un groupe de Boston, grâce aux suggestions sur le côté. Comme quoi, lorsque les algorithmes ne sont pas utilisés pour vendre notre profil publicitaire, ça peut mener à de bonnes choses. ^^'

Take on me

YouTube m’a donc proposé leur reprise de Take on me :

Le setup du groupe comprenant une trompette et une contrebasse commence déjà à titiller ma curiosité. La reprise en elle-même n’a rien de vraiment extraordinaire. Ça sonne bien, ça tire un peu sur le reggae par moments, et le solo trompette met bien la pêche. Mais pas de frissons, pas d’émotions fortes. Du coup, je ne sais pas trop pourquoi j’ai creusé plus. Sûrement la présence d’une contrebasse (j’ai beau avoir fini guitariste, avec un peu de recul, je pense être bassiste dans l’âme) et l’évidente complicité entre les membres du groupe (cette fin sur le trompettiste complètement essoufflé faisant marrer tout le monde x)) m’ont peut-être fait pressentir quelque chose.

Godawful things

Je me dirige alors vers leur chaîne YouTube et la dernière vidéo postée était :

On commence par une introduction toute douce, suave presque, avec la contrebassiste Bridget jouant de l’archer. Puis le morceau rompt totalement l’ambiance et démarre sur un rythme nettement plus rapide.

Là par contre, oui, grosse baffe. Même si le trompettiste est cette fois à la guitare, la contrebasse reste et le morceau est varié. Encore une fois, c’est la ligne basse qui aura retenu le plus mon attention, mais il ne faut pas mettre de côté l’harmonie des voix présente tout du long. Le morceau monte en puissance jusqu’à un gros break revenant sur le thème de l’intro avant de prendre un nouveau départ qui, en fait, fait office de conclusion.

Le tout fonctionne superbement bien, et je ne me lasse pas de l’entendre. Mais ce n’est rien comparé à mon morceau préféré de ce groupe.

Seventeen

Ici, au contraire, on commence punchy pour ralentir au couplet, puis ralentir encore plus sur le refrain, donnant ainsi un côté très sensuel aux paroles. On repart alors de plus belle sur le thème d’intro, qui devient du coup un thème de pont (vous suivez toujours ? ^^').

Surprise ensuite avec Mike à la batterie (le trompettiste s’appelle aussi Mike…) qui prend le lead sur la voix et chante un couplet entier avant de redonner le micro à Rachael.

Je crois que le truc qui m’a accroché sur le morceau — outre la ligne basse ;) — c’est ce clappement de mains sur cette intro/pont/conclusion. Il y a des performances live où Rachael ne le fait pas sur l’intro, et j’ai trouvé que la chanson y perdait vraiment beaucoup. Le kiff tient parfois à peu de choses !

Petite sélection

Pour en finir avec la présentation de ce groupe, je vous mets quelques autres morceaux, dont leur reprise de I want you back qui a fait le buzz aux USA. Allez les écouter, c’est vraiment très très bon :D (regardez la première des trois pour un morceau très très jazz !).