Radis 0.8

Par défaut

Enfin, la version 0.8 de Radis est sortie !

Cette version est avant tout une modernisation pour adopter les canons  d’interface préconisés par Google, l’Actionbar en tête. J’ai recentré l’interface sur la liste des opérations. Exit donc l’écran de liste des comptes qui finalement ne me servait à rien au quotidien. Rassurez vous, la liste de compte est toujours disponible via l’Actionbar en cliquant sur le spinner prévu :

liste_compte

Vous pouvez voir que la projection est aussi ici, dont la date est toujours à configurer dans la fiche du compte. L’édition ou la création de compte passe désormais par la touche menu si votre terminal en possède un, soit par le menu « overflow » (les trois petits points en haut à droite). L’édition cible bien entendu le compte actuellement choisi.

 

L’opération sélectionnée a aussi grandement évoluée :

op_selectedLe solde à la sélection est désormais dans l’en-tête de l’opération, ça évite les aller-retour du regard. Mais le plus grand changement est l’ajout des boutons d’actions dans la cellule de l’opération afin de se débarrasser du menu qui apparaissait lors d’un appui long qui m’a toujours semblé peu ergonomique.

 

Toujours sur le plan de l’interface, l’éditeur d’échéance se dote d’onglets au lieu du bouton bizarre pour passer de l’opération à sa planification.

sched_op

Au niveau des bugs, il était possible d’avoir des doublons dans les tiers/catégories/mode de paiement, qui ne devrait plus être de la partie et j’ai aussi écris la rustine pour supprimer les doublons tout en gardant les opérations cohérentes. J’ai aussi réadapté l’ensemble de mes tests fonctionnels pour s’adapter à la nouvelle interface et ce fût diablement utile pour traquer des régressions et des crash. Merci Robotium !

Au niveau du code, j’ai migré le dépôt de mercurial à git et déménagé de Google code vers Github pour le bug tracker qui me paraît plus efficace et pour l’application Android Github qui me permet de noter les anomalies en mobilité.

Enfin, quoi de mieux pour fêter l’arrivée d’une nouvelle interface qu’une nouvelle icône ?

radis_old

L’ancienne icône

radis512x512

La nouvelle icône

 

 

 

 

 

 

Encore une fois conçue et réalisée par mon frère Kénil Quach, cette icône va à l’essentiel. Fini les ondulation dans les feuilles, les reflets, le tas de pièces qui ne ressemble plus à rien une fois à la taille d’une icône… un style épuré qui donne un caractère résolument moderne à l’ensemble. Si son travail vous plaît, sachez qu’il est freelance 😉 (Il n’a pas encore de site, passez par moi si vous avez une demande, il vous fera un devis :))

J’espère que cette version vous plaira !

 

 

À la recherche d’un gestionnaire de liste

Par défaut

Je cherchais à gérer des notes et des listes de tâches à la fois sur le web et sur mon mobile, et de laisser des contributeurs intervenir dessus. J’ai passé en revue quelques solutions et j’ai fini par en choisir une.

Google Drive

gdriveAyant un Android et étant grand utilisateur de leur services, Google drive était un candidat naturel. Hélas, autant pour de la bureautique ça reste convenable, autant pour la prise de note rapide ou la liste de tâche, ce n’est pas du tout adapté.

Sur mobile, la gestion du mode offline est mauvais, il n’existe pas de liste de tâches et passer par un tableur pour ça, c’est la plaie pour réorganiser les items, les cocher… C’est sûrement pour ce genre de raison que Google Keep a été créé mais ce dernier est une vaste blague (organisation inexistante, mode offline semble absent, pas de partage du tout…).

Evernote

evernote

Il semble qu’Evernote soit le leader du domaine de la prise de note de par la richesse de ses fonctions, des formats…

Malheureusement, il semble que sur desktop on soit obligé de passer par leur logiciel, et sur Android, leur application pèse 14Mo (contre max 5Mo pour la concurrence).

De plus, la fonction de collaboration sur un document est réservée aux comptes premium.

Astrid

astridAstrid présente bien que ce soit sur le web ou le mobile : joli look moderne mais on déchante rapidement en manipulant un peu l’application. L’ergonomie est à revoir, certaines parties encore en vieux Android pour l’application mobile, je n’ai pas trouvé comment afficher les tâches cochée, l’ajout d’éléments est fastidieux…

Un bon point est sa synchronisation à Google Task mais cela va-t-il durer maintenant qu’ils ont été rachetés par Yahoo ?

Catch notes

catchL’interface mobile de Catch est plus moderne, conforme aux guidelines Android, l’affichage des items cochés existe, mais l’ergonomie de la version web n’est pas terrible : trop de recours à la souris pour remplir sa liste vu que entrée passe à la ligne au lieu de créer un autre item. Sinon visuellement c’est très propre et coloré.

La version gratuite est limitée en espace de stockage (250Mo) qui est suffisant pour beaucoup de cas d’utilisation.

Springpad

springpadJe ne connaissais pas celui là, il n’était pas conseillé dans les applications similaires à Astrid ou Catch, sûrement à cause d’une composante « sociale » très présente mais qu’on peut parfaitement ignorer. Springpad est souvent présenté comme la rencontre de Pinpad et d’Evernote.

On peut créer des documents de type très divers : notes, tâche, liste de tâches, produit (pour faire une wishlist par exemple), photo, son etc… qu’on peut grouper en « notepad » dans lesquels on peut assigner des collaborateurs.

Conclusion

À mes yeux, Springpad est celui qui est le plus agréable à utiliser, et c’est celui qui j’ai choisi actuellement. Je m’en sers pour des documents basiques mais ça semble aussi puissant qu’Evernote à première vue. Je ne connais pas leur business model par contre.

Radis 0.7.2

Par défaut

J’ai sorti Radis 0.7.1 et 0.7.2 dans la foulée. La première corrige les 3 crash que je recevais régulièrement et la seconde corrige une régression introduite dans une des corrections :p

Normalement je ne sortirais plus de version sur cette branche là, j’ai commencé à concevoir la 0.8 qui va voir une refonte totale de l’interface de Radis pour se conformer aux guidelines Android qui ont cours depuis la version 3.0 du système.

Dans la série des petits changements, je suis passé à IntelliJ qui s’est doté d’une version libre et gratuite il y a quelques temps et qui me bluff par sa réactivité comparée à celle d’Eclipse. Il y a des choses un peu moins bien qu’Eclipse et d’autre meilleures mais je ferais peut être un billet pour ça quand j’aurais un peu de recul.

 

Radis 0.7 !

Par défaut

Après plus d’un an passé sur la branche 0.6 qui avait vu l’ajout des projections configurables et l’ajout de fonctionnalités mineures d’affichage et les devises personnalisées, voici enfin une nouvelle version majeure !

Cette version 0.7 voit l’arrivée d’une nouvelle fonctionnalité majeure souvent réclamée : le transfert entre les différents comptes configurés !

Tout se passe dans l’éditeur d’opération ou d’échéance, une case à cocher transforme l’opération en transfert. Par contre, je n’ai pas prévu de transformer les opérations existantes en transfert, les critères de détection étant beaucoup trop vastes.

Et ça devait être tout, si on met à part les habituels petits bug fix. Mais J’avais dans les retour de crash, deux crash fréquents que je ne rencontrais jamais et que je ne comprenais pas. En plus, Google a changé la façon dont on devrait accéder aux bases de données et à donc déprécié les méthodes que j’utilisais.Tout ceci a conduit à une réécriture de tout les accès aux données ce qui a tout cassé… :p

J’ai pris le temps de tout remettre d’équerre (merci à robotium pour les tests automatiques), de nettoyer le code et de tout tester en condition réelle. Le tout est normalement plus robuste désormais et m’a permis de préparer une future mise à jour de Radis vers Android 4.0+. Merci aux gens qui m’ont aidé à tester la beta !

Il y a aussi l’ajout des totaux en bas de la liste des échéances si on est sur un compte particulier, pour éviter les problèmes de devise différentes par compte.

Je vais surveiller comment cette version réagit aux crash, je corrigerais les plus récurrents puis une longue refonte de l’application va s’amorcer pour moderniser le code ainsi que l’interface, Android ayant beaucoup évolué et moi même ayant beaucoup appris depuis le début du projet 🙂 Cette 0.8 devrait être compatible, la base de données ne devrait pas bouger.

J’espère que cette version vous plaira 🙂

Radis sur le play store

Boot 2 Gecko

Par défaut

Avec mes deux articles sur pourquoi je déteste Apple, vous aurez compris que la liberté dans les technologies me tiens à cœur. Cette liberté est ce qui me fait préférer Android à iOS. Android étant basé sur Linux, le code source est distribué par Google, du coup la communauté s’en est emparé et c’est ainsi qu’on voit des ROM alternatives comme la célèbre CyanogenMod.

Vous allez me demander à quoi ça sert ?

De l’ouverture

Ça nous permet de bénéficier des dernières versions d’Android quand le constructeur n’assume plus son appareil. En effet, il est courant que les constructeurs (Samsung, HTC, Motorola, LG…) dans leur intérêt, ne se donnent pas la peine de mettre à jour leur appareils à la dernière version d’Android disponible. C’est l’obsolescence programmée. Ici la communauté du Logiciel Libre nous permet de faire bénéficier des progrès d’Android malgré tout.

Cette ouverture a permis récemment à un groupe de bidouilleurs des optimisations qui ont fait gagner un facteur 2 en performance à Android. Cyanogen a dors et déjà annoncé qu’ils allaient intégrer ces avancées dans leur version.

Donc, si je résume le message que je veux faire passer depuis deux paragraphes : l’ouverture permet l’innovation et le progrès.

Mais Android n’est pas totalement libre et ouvert, des portions de logiciels sont propriétaires et seuls les morceaux venant de Linux sont soumis à cette ouverture. Alors quand j’ai appris que Mozilla se lançait dans un système concurrent à iOS et Android, je n’ai pu que me réjouir.

De la fragmentation du web mobile

Mozilla n’étant pas à but lucratif, les motivations qui le pousse à faire un système pour smartphone sont forcément plus noble : aujourd’hui, on voit de plus en plus de site web commander des « app » pour smartphone afin d’accéder au contenu de leur site. C’est une énorme régression par rapport à tout ce que Mozilla a accompli pour le web. Souvenez vous de l’époque où les sites étaient fait uniquement pour IE6, ignorant les standards du web et embourbant l’innovation sur Internet pendant 10 ans. Sans Mozilla et son Firefox, aujourd’hui Twitter et Facebook n’existeraient pas, et Google ne serait pas la réussite que l’on connait.

On assiste aujourd’hui au même type de problème : au lieu de se concentrer sur une version de site mobile propre et standard lisible par les navigateurs internet, ils paient des développements multiples pour amener leur contenu sur les smartphones (bon ça me paie mon loyer, mais techniquement c’est vraiment pas top).

La mission Mozilla

Mozilla va donc utiliser le web standard, conformément à sa démarche, et l’intégrer tel quel dans les smartphones. Tout ce qu’on fait sur nos Android ou iPhone est faisable depuis le web, sauf accéder aux ressources matérielles de l’appareil (GPS, appareil photo, stockage…). Boot 2 Gecko (récemment renommé Firefox OS) va permettre aux web apps d’accéder de manière sécurisée aux ressources du téléphone pour pouvoir offrir la même expérience utilisateur qu’une application native Android, mais en s’appuyant sur les standards du Web.

De ce fait, le système en son entier est open source et on peut regarder le code source de chaque application aisément pour apprendre comment elle a été faite et progresser soi-même.

Le revers de la médaille va se situer auprès des éditeurs d’applications qui seront mécontents de voir leur appli aussi facilement recopiable, mais toute l’énergie qu’ils mettent sur une protection anticopie qui sera de toute façon cassée sera bien mieux employée pour innover afin de monétiser autrement leur travail : Mozilla fait de l’argent avec Firefox qui est totalement open source.

C’est l’argument des pro Firefox OS et j’espère que les acteurs du marché suivront. De mon côté je surveille ça du coin de l’œil et envisage une ré écriture de Radis sur Firefox OS si le besoin s’en fait sentir ! 😉