La quête d’un bon clavier

Par défaut

Le clavier. Le périphérique d’interaction avec l’ordinateur le plus utilisé au monde traîne un lourd passé. Ne vous êtes vous jamais demandé d’où venait l’agencement des touches d’une part, et d’autre part d’où venait la disposition des caractères ? Le coupable est mécanique : à l’époque de la machine à écrire, le système de marteaux a obligé le placement des touches en quinconce. Les premiers tests ont remonté des problèmes d’enrayement lors de frappes de touches consécutives (je suppose que les lettres étaient dans l’ordre alphabétique). Pour y remédier, ils ont eu l’idée d’espacer les lettres tapées fréquemment afin de ralentir la vitesse de frappe : le QWERTY était né, suivi de prêt par différentes déclinaisons nationales dont l’AZERTY.

Vous l’aurez compris, notre disposition des touches a été pensée pour être anti-productive ! Autant ça se justifiait à l’époque, autant je ne vois pas pourquoi on continue à se la traîner à l’ère de l’électronique 🙁 Des alternatives existent bien sûr, autant pour l’agencement des touches que pour le placement des lettres, mais rejetées par habitude du placement actuel.

En tant que geek avéré, je compte me débarrasser de ces 2 aberrations et investir dans ça :

Un clavier aux touches en colonnes, avec un placement BÉPO ! Les touches en colonnes rendent le clavier plus compact (et rapproche la souris) et sont censées être plus accessibles. La disposition BÉPO est optimisée pour atteindre le meilleur confort de frappe possible (limitant ainsi les risques de {fr:Troubles_musculosquelettiques|TMS} ).

Si le sujet vous intéresse, je vous invite à consulter la référence francophone 🙂 C’est vraiment très intéressant !

L’investissement est assez cher (plus de 80€ quand même) mais c’est le périphérique que j’utilise le plus, et depuis le temps qu’il me faisait de l’œil… 😉

Et vous, seriez vous prêt à améliorer votre confort de frappe et à diminuer les risques de TMS ?

PS : article écrit en bépo sur un clavier classique !