#IE6syndrom

Par défaut

Ça fait un moment que j’essaie de faire du bruit autour de moi sur le navigateur Chrome, non pas pour en faire la publicité, mais au contraire, pour dénoncer le danger qu’on encourt avec. Et comme Firefox à 10 ans, c’est peut être l’occasion de le faire ce billet 🙂

Un petit rappel sur l’age sombre d’Internet

Retour en arrière, il y a 10 ans, Microsoft avait gagné la première guerre d’Internet en abusant de sa position dominante dans le parc informatique mondial et Internet Explorer était utilisé par 95% de la planète connectée. Du coup, les gens qui faisaient les sites web se concentraient sur ce navigateur, on parlait de site « optimisé pour IE6 ». On aurait du dire « limité à IE6 » car étant en situation de monopole, Microsoft cessa le développement d’IE6, laissant le web stagner pendant 3 ans. Oui, trois ans. Et on sait qu’à l’échelle de la technologie, 3 ans, c’est énorme. Trois ans pendant lesquels Microsoft est allé jusqu’à démanteler l’équipe chargée du développement du navigateur.

Période des lumières grâce au panda roux

firefox_logo-only_RGBArriva Mozilla Firefox 1.0 qui modifia le visage du web petit à petit pour enfin relancer l’innovation sur Internet, poussant Microsoft à reprendre le développement d’IE. Permettant à des services comme Twitter, Facebook, Dropbox et j’en passe de voir le jour (ce n’est pas avec les fonctionnalités offertes par IE6 qu’on aurait pu le faire).

Puis Google se lança dans la guerre des navigateurs aussi avec Chrome. Ce qui est bien, avoir des concurrents stimule l’innovation. Et ce fut le cas pendant quelques années, mais depuis 1 an ou 2, Google commence à délirer. Leur credo qui était « Do no evil » ( « ne rien faire de mal ») sonne de plus en plus faux sur plein d’aspects (coopération avec la NSA sur l’espionnage d’une nation entière, voir tout ce que Snowden a pu dénoncer) mais je vais m’arrêter sur ce qu’ils sont entrain de faire au web.

Age sombre 2.0

Au fur et à mesure que Chrome prenait des parts de marché, on a vu une dégradation claire et nette de la part de Google dans sa volonté de respecter les standards du Web (ce qui vous permet de voir un site que ce soit avec Chrome, Firefox, Opera ou Safari). Ça a commencé avec des expérimentation de jeux avec le Chrome sur Android comme manette, communiquant avec le Chrome sur le desktop. C’est des expérimentation, si ça mène à un standard officiel ensuite, tout va bien. Mais je me suis aperçu que Google Photo, qui permettait de faire des manipulations d’images (recadrer, mettre des stickers…) depuis Firefox ne fonctionne plus depuis plus d’un an, un superbe bandeau venant nous inciter à installer Chrome.

On continue avec Hangout dont j’ai déjà parlé et qui fonctionne donc uniquement en tant que plugin pour Chrome.

Dernier exemple en date : Inbox by Gmail. Une superbe page nous disant que c’est pour Chrome only (d’autres navigateurs arrivant « bientôt ») là encore, avec un lien pour installer Chrome.

Vous le voyez le danger ou pas ? Aller, je vous aide : Google abuse de sa position dominante sur le web pour imposer son navigateur. J’ai déjà croisé des sites qui se proclament « Optimisé pour Chrome », ça vous rappelle un truc ?

Que faire pour éviter au web de re-sombrer dans une léthargie pendant l’équivalent d’une Ère glacière à l’échelle du net ? Utilisez Mozilla Firefox. Il possède une différence capitale par rapport à tout autre navigateur : il ne cherche pas le profit. Et ça change TOUT.

Alternative à dotCOMplete

Par défaut

J’utilisais une extension qui me permettait de configurer le comportement de Ctrl-Entrée, Shift-Entrée et Ctrl-Shuft-Entrée quand je tape une adresse dans Firefox. Elle n’est pas compatible Firefox 3.5 du coup j’ai cherché une alternative et je suis tombé sur nURL Suffix qui fonctionne bien 🙂

EDIT : pour expliquer un peu pour ceux (celles) qui ne savent pas ce que c’est, dans la barre d’adresse de Firefox, on peut taper « toto » puis faire Ctrl-Entrée, Firefox complète en « http://www.toto.com », si on fait Shift-Entrée, ça devient « http://www.toto.net » et si on fait Ctrl-Shift-Entrée, ça devient « http://www.toto.org ». Eh bien moi je voulais que Shift-Entrée fasse « http://www.toto.fr » ce que dotCOMplete faisait (mais qui ne marche plus) et ce que fait nURL Suffix.

Firefox contre Google ?! O_o

Par défaut

Il est souvent question de la crédibilité des bloggeurs. En effet les pro du journalisme voient d’un assez mauvais œil ces gens n’ayant suivit aucune formation « jouer » au journaliste. Lorsque je vois un article d’un grand journal parlant de la barre d’adresse intelligente de Firefox comment étant un moyen de contrer Google, je préfère donner plus de crédibilité aux bloggeurs.

09/03/09 14:13

Firefox, une menace pour Google ?

Dans sa nouvelle version, une fonction pourrait impacter le nombre de recherches faites par les internautes.

Il semblerait que Firefox ne concurrence plus uniquement Internet Explorer. En effet, d’après le Wall Street Journal, une nouvelle fonction de la version 3 du logiciel de navigation publiée en juin, pourrait impacter le nombre de recherches effectuées par les internautes sur les moteurs de recherche, du type Google.

La barre d’adresse étant dotée d’un historique intuitif, il est depuis la parution de la version 3 beaucoup plus facile de retrouver une page consultée précédemment. Les personnes revenant régulièrement sur le même site Internet peuvent taper directement dans la barre d’adresse le nom du site ou un composant du titre d’un article sans avoir à connaître l’adresse exacte du site.

Cette fonction pourrait, selon le journal, réduire le nombre de recherche effectuées chaque jour. En général , les internautes utilisent les moteurs de recherches – et notamment Google – comme d’une barre d’adresse pour trouver un site qu’ils vont fréquemment visiter mais n’ont pas en favori.

Les moteurs de recherche ont encore un bel avenir

Ce dispositif risque de devenir omniprésent. Microsoft a déjà annoncé qu’il préparait une fonction similaire dans sa prochaine version d’Internet Explorer. Pour sa part Google a lancé en septembre son propre navigateur, Chrome, qui proposait également une telle fonction. Reste que Chrome n’a pour l’heure pas l’impact de Mozilla. Net Applications fournit des chiffres éloquents sur la répartition du marché des navigateurs internet : Internet Explorer détient actuellement 67,47% des parts de marché en février, pour un peu plus de 1% pour Chrome. Firefox a,lui, vu ses parts de marché progresser, passant de 19% en juin à 22% en février. D’où l’importance de toute nouvelle fonctionnalité apportée à ce dernier.

Reste que la recherche sur Internet demeurera un marché porteur encore longtemps. La nouvelle fonction de Firefox n’est pas utile pour ceux qui pratiquent une recherche pour la première fois. Par ailleurs, la fondation Mozilla, qui édite le logiciel, dépend à 85% (chiffres 2006) d’un accord passé avec Google, qui fait de lui le moteur de recherche par défaut au sein du navigateur. En échange de cette place privilégiée, Google reverse de l’argent à la fondation pour chaque recherche générée.

Une somme qui augmente donc au fur et à mesure que le navigateur prend de l’importance sur la toile. Ce mécanisme financier assure ainsi indirectement une partie du succès de Firefox. Ni Google, ni Firefox n’ont donc interêt à ce que le flux de recherches sur le plus célèbre des moteurs de recherche via le navigateur au panda roux se tarisse.

Amandine Ngo-Doan-Ta

Une fonctionnalité qui permet de s’y retrouver dans son historique transformée en une arme anti-moteur de recherche numéro un mondial. On croit rêver…