Ghost, le moteur de blog qui veut détrôner WordPress

Par défaut

Il y a quelques temps, j’ai entendu parler de Ghost, un moteur de blog qui est passé en version 1.0. Curieux que je suis, je suis allé voir, et voici ce qu’ils mettent en avant :

  • Open source ;
  • Markdown pour l’édition ;
  • Orienté blog uniquement pour éviter de devenir l’usine à gaz qu’est WordPress.

Ça semblait prometteur, alors je me suis fait un compte sur leur hébergement.

la suite…

Je suis passé au gestionnaire de mots de passe

Par défaut

Situation initiale

Pendant longtemps, j’ai été réfractaire aux gestionnaires de mots de passe. Confier l’intégralité de mes accès à un logiciel qui les synchronise dans le cloud (c’est-à-dire, sur l’ordinateur de quelqu’un d’autre) ne m’enchantait vraiment pas. J’avais donc une gymnastique mentale avec mes mots de passe : 3 différents que je faisais varier selon le site où ils étaient utilisés. Le temps passant, je commençais à me dire que ce n’était pas idéal car l’entropie n’était pas suffisante et j’avais des collisions : 2 sites pouvaient avoir le même mot de passe.

la suite…

Une wishlist en ligne

Par défaut

Mes proches me disent souvent qu’ils ne savent jamais quoi m’offrir. Du coup j’essaie de tenir une wishlist à jour pour qu’ils puissent me faire un cadeau sans avoir peur de m’offrir un truc que j’ai déjà ou de se « louper ».

Je passais, comme beaucoup de personnes, par la liste Amazon. Très pratique pour tout ce qui se trouve en vente sur Amazon, cette liste devient pénible à utiliser dès qu’on en sort. En effet, si on ajoute une idée et qu’on colle l’adresse de l’objet en question, ça n’est pas cliquable. Et si on essaie de copier-coller ce lien, l’adresse est « url encodée » et ça ne fonctionne pas.

Pour que la liste Amazon gère correctement ce cas, il faut utiliser leur extension « Amazon assistant », qui peut ajouter proprement des objets venant d’autres sites avec un lien cliquable et tout. Mais cette extension nous gave de « promo du moment » et autres publicités. Du coup, non merci.

J’ai fini par trouver Wishlistr qui ne fait que ça, gérer une wishlist à partager. On peut ajouter des idées manuellement mais ils proposent aussi des extensions ou un bookmarklet pour les navigateurs afin de garnir la liste au gré de votre navigation. Les idées peuvent être organisées par drag’n drop afin de leur donner une priorité, et on peut leur accoler un commentaire si besoin.

Les gens peuvent dire qu’ils achètent un truc afin que d’autres ne fassent pas pareil : ça permet d’éviter les doublons. Selon mon petit test, il semble que ça ne prévienne pas l’auteur pour garder la surprise intacte. Attention toutefois, si l’auteur consulte la liste sans être loggé au service, il verra les cadeaux réservés.

Dans les points négatifs, il manque une application mobile pour ajouter les trucs disons depuis l’appli Amazon par exemple, ou encore, une fonction permettant d’envoyer le cadeau à quelqu’un sans connaître son adresse (qui ne fonctionne que si on achète depuis Amazon de toute manière). Rien de bien dramatique, donc.

Ce qui m’inquiète un peu plus, c’est le business model. Vu que c’est gratuit, du coup, quid de nos données ? Et surtout, quid de la pérennité du service vu qu’un autre site du genre bien coté (Wishpot) a disparu de la circulation sans prévenir… ?

En attendant un scénario dramatique, ça rends service !

Et si vous voulez ma liste, demandez la moi 😉

Elite Dangerous (et sûrement d’autres), bépo et le copier coller

Par défaut

Parfois, jeux et bépo ne font pas super bon ménage. Soit le jeu détecte la lettre tapée, auquel cas le bloc WASD se retrouve éparpillé sur notre bépo, soit le jeu détecte le code de la touche et là, ça fonctionne, le bloc WASD devenant ÉAUI sur notre bépo. Le problème, c’est de réussir à retrouver la bonne touche pour les autres actions.

L’idéal, c’est les jeux qui permettent de redéfinir ses propres commandes clavier, auquel cas plus de problème… du moins, c’est ce que je croyais. ^^’

Sur Elite Dangerous, on peut redéfinir ses commandes, ce qui est parfait. Le truc étrange, c’est qu’il détecte le code touche pour les commandes jeu (si j’appuie sur le V de bépo, j’obtiens U in game), mais utilise bien bépo quand on tape du texte dans le tchat. Du coup, je pensais que « Control-C Control-V » allait faire le copier coller.

Bah en fait non… C’est le code touche qui est utilisé pour ça, ce qui donne « Control-X Control-. » pour notre clavier bépo (oui, la touche « point » sur bépo, là où est le V sur un qwerty).

Je ne pense pas que beaucoup de joueurs d’Elite Dangerous soient en bépo, mais si dans un autre jeu « Control-V » ne colle pas le texte et que vous êtes en bépo, pensez à tester « Control-. » 🙂

Arrêter de se faire traquer

Par défaut

Je vais parler ici de vie privée. Voilà, resterons que ceux qui s’en soucient vraiment, les autres n’ayant soit disant « rien à cacher ».

Ce n’est plus un secret, Facebook, Twitter, Google, Amazon et j’en passe veulent tout savoir de vous, afin de vous gaver de publicité ciblée. Ils le font bien sûr grâce aux données qu’on leur fourni de notre plein grès (fous que nous somme), mais également à l’insu de notre plein grès. Je parles de ces moments où vous n’êtes pas sur leur site, ces moments où vous êtes même déconnecté de votre compte, et même vous qui n’avez pas de compte chez eux.

Vous voyez ces boutons de partages partout sur le web (j’ai viré ceux que j’avais installés, moi), et bien les afficher suffit pour que FB et consorts sachent que vous avez été là (oui oui, même ces pages inavouables, toujours rien à cacher, vraiment ?). Si vous êtes déconnecté du compte, les cookies qui traînent vous auront déjà trahis et ils savent que c’est vous. Si vous n’avez pas de compte, les autres informations (résolution d’écran, version de votre OS, version de votre navigateur etc…) leur permettent de vous identifier de manière quasiment personnelle.

Comment s’en prémunir ?

 

Il existe toute une ribambelle d’outils pour bloquer les traqueurs, et Privacy Badger est celui que je vais vous présenter aujourd’hui.

Cette extension pour Firefox et Chrome est proposée par l’EFF (Electronic Frontier Foundation), organisation à but non lucratif dont la mission est de protéger les libertés individuelles sur Internet. Une fois installée, elle va analyser les données téléchargées par le navigateur et faire des recoupements pour petit à petit comprendre quels sont les sites qui laissent des traqueurs sur votre navigateur pour vous suivre et ainsi les bloquer. Du coup, ne vous étonnez pas qu’au début, rien de soit bloqué, il faut lui laisser le temps de comprendre quels sont les coupables à bloquer.

En complément de uBlock origin (un bloqueur de pub bien plus efficace que AdBlock [Plus]), beaucoup de nuisances nous sont épargnées.