Boot 2 Gecko

Par défaut

Avec mes deux articles sur pourquoi je déteste Apple, vous aurez compris que la liberté dans les technologies me tiens à cœur. Cette liberté est ce qui me fait préférer Android à iOS. Android étant basé sur Linux, le code source est distribué par Google, du coup la communauté s’en est emparé et c’est ainsi qu’on voit des ROM alternatives comme la célèbre CyanogenMod.

Vous allez me demander à quoi ça sert ?

De l’ouverture

Ça nous permet de bénéficier des dernières versions d’Android quand le constructeur n’assume plus son appareil. En effet, il est courant que les constructeurs (Samsung, HTC, Motorola, LG…) dans leur intérêt, ne se donnent pas la peine de mettre à jour leur appareils à la dernière version d’Android disponible. C’est l’obsolescence programmée. Ici la communauté du Logiciel Libre nous permet de faire bénéficier des progrès d’Android malgré tout.

Cette ouverture a permis récemment à un groupe de bidouilleurs des optimisations qui ont fait gagner un facteur 2 en performance à Android. Cyanogen a dors et déjà annoncé qu’ils allaient intégrer ces avancées dans leur version.

Donc, si je résume le message que je veux faire passer depuis deux paragraphes : l’ouverture permet l’innovation et le progrès.

Mais Android n’est pas totalement libre et ouvert, des portions de logiciels sont propriétaires et seuls les morceaux venant de Linux sont soumis à cette ouverture. Alors quand j’ai appris que Mozilla se lançait dans un système concurrent à iOS et Android, je n’ai pu que me réjouir.

De la fragmentation du web mobile

Mozilla n’étant pas à but lucratif, les motivations qui le pousse à faire un système pour smartphone sont forcément plus noble : aujourd’hui, on voit de plus en plus de site web commander des « app » pour smartphone afin d’accéder au contenu de leur site. C’est une énorme régression par rapport à tout ce que Mozilla a accompli pour le web. Souvenez vous de l’époque où les sites étaient fait uniquement pour IE6, ignorant les standards du web et embourbant l’innovation sur Internet pendant 10 ans. Sans Mozilla et son Firefox, aujourd’hui Twitter et Facebook n’existeraient pas, et Google ne serait pas la réussite que l’on connait.

On assiste aujourd’hui au même type de problème : au lieu de se concentrer sur une version de site mobile propre et standard lisible par les navigateurs internet, ils paient des développements multiples pour amener leur contenu sur les smartphones (bon ça me paie mon loyer, mais techniquement c’est vraiment pas top).

La mission Mozilla

Mozilla va donc utiliser le web standard, conformément à sa démarche, et l’intégrer tel quel dans les smartphones. Tout ce qu’on fait sur nos Android ou iPhone est faisable depuis le web, sauf accéder aux ressources matérielles de l’appareil (GPS, appareil photo, stockage…). Boot 2 Gecko (récemment renommé Firefox OS) va permettre aux web apps d’accéder de manière sécurisée aux ressources du téléphone pour pouvoir offrir la même expérience utilisateur qu’une application native Android, mais en s’appuyant sur les standards du Web.

De ce fait, le système en son entier est open source et on peut regarder le code source de chaque application aisément pour apprendre comment elle a été faite et progresser soi-même.

Le revers de la médaille va se situer auprès des éditeurs d’applications qui seront mécontents de voir leur appli aussi facilement recopiable, mais toute l’énergie qu’ils mettent sur une protection anticopie qui sera de toute façon cassée sera bien mieux employée pour innover afin de monétiser autrement leur travail : Mozilla fait de l’argent avec Firefox qui est totalement open source.

C’est l’argument des pro Firefox OS et j’espère que les acteurs du marché suivront. De mon côté je surveille ça du coin de l’œil et envisage une ré écriture de Radis sur Firefox OS si le besoin s’en fait sentir ! 😉

Réfléchissez avant de poster !

Par défaut

Depuis l’annonce du projet Raindrop par la Mozilla foundation, on voit ici et là des articles qui rapprochent Raindrop de Google Wave à coup de titres tapageurs tels que « un concurrent à Google Wave », « aux faux-airs de Google Wave », « Thunderbird’s answer to Google Wave » ou « Mozilla aussi veut son Google Wave »… et j’en passe. C’est sûr qu’associer Mozilla et Google Wave ça peut apporter de l’audimat. Mais évitez de faire des articles moisis non réfléchis !

Non, Raindrop n’est pas un clone de Google Wave ou un concurrent direct. Google Wave cherche à centraliser non seulement divers services (IM, mail, wiki etc…) en un seul, mais surtout il joue la carte de la collaboration à outrance sous la bannière du temps réel.

Raindrop dans son concept actuel (car ce n’est qu’un concept à l’heure actuelle, le produit est loin d’être facilement accessible) cherche à centraliser plusieurs sources de communication en un seul endroit mais ce n’est que le premier objectif. Ce que cherche à faire Raindrop avant tout c’est de nous aider à nous y retrouver dans la jungle des messages qu’on reçoit chaque jour.

Avant il n’y avait que les emails. Ensuite, vint IRC pour parler en temps réel dans des forum, puis ICQ pour l’instant messaging, puis sont arrivés les forums (phpBB, punBB etc…), les blogs avec leurs commentaires, les réseaux sociaux avec MySpace puis Facebook, le micro-blogging avec Twitter et Identi.ca. La majorité de ces services peuvent envoyer des notifications de nouveaux messages par email, on a les spams, les chaines de mail… bref notre environnement de communication est un véritable pot pourri où on passe notre temps à trier, lire les titres pour voir si on traite le message tout de suite ou si on le garde pour plus tard.

C’est là que Raindrop veut intervenir : faire du tri dans le flux continuel de messages qui arrivent pour faire ressortir les messages qui nous importent.

On est bien loin de Wave où la coopération dans l’édition d’un objet commun est prépondérante, ici on parle d’agrégation intelligente pour nous permettre de se concentrer sur l’essentiel. Alors, arrêtez de dire n’importe quoi pour le plaisir de mettre Mozilla et Google en compétition.