De l’approche sociale de Google

Par défaut

Google n’en est pas à son coup d’essai dans les réseaux sociaux mais, disons le, il a accumulé échecs sur échecs. Il y a eu Orkut, avec un certain succès uniquement en Amérique du Sud, Buzz avec l’énorme bourde sur la confidentialité, Latitude qui arrive tellement tardivement par rapport à Foursquare et autre Facebook place qu’il a du mal à décoller.

Google a mis en place récemment son « +1 » qui permet de faire un « like » sur un contenu du web ou sur les résultats d’une recherche Google. Là il lance Google+, qui se veut un moyen plus fluide de partager du contenu avec ses contacts en les cloisonnants dans des Cercles. Je vous laisse le soin de lire les articles qui le décrivent en détails.

Ce qui me fait pondre cet article, c’est qu’il n’y a pas si longtemps, je reprochais à Facebook de faire un web dans le web. L’approche de Google en ce sens est nettement plus ouverte (j’ai pas dis que Google est un ange hein) : il ajoute une couche sociale au web là où Facebook met le web dans son réseau social.

Et à mes yeux, ça change tout. À côté de cet aspect, Google s’emploie à faciliter la récupération des données qu’on héberge chez eux, encore un signe d’ouverture.

J’espère que ça marchera, moi en tout cas, je suis sur les starting block pour déménager !