Une histoire de mise en abyme

Par défaut

Facebook va lancer un service de question-réponse en utilisant ce qu’ils savent sur les gens pour leur soumettre des questions posées par d’autres. Un tel service existe déjà (Yahoo a le sien) mais la dimension de ciblage vers les gens qui s’intéressent au sujet donné pourrait faire la différence.

Le phénomène qui me fait réagir, c’est qu’on assiste à une mise en abyme de l’écosystème informatique : tout d’abord il y a le système d’exploitation, où Microsoft est le roi incontesté avec Windows. Puis le web est arrivé, Microsoft n’a pas vu Google comme un danger et quand il s’en est aperçu, il était trop tard. Internet a pris de l’envergure et de l’ampleur, puis on a assisté à une déportation des traitements et des données vers la toile, le fameux cloud computing.

La tendance commence à peine à prendre de la vitesse qu’on en voit émerger une nouvelle : mettre Internet… Dans un site internet. Oui oui, vous avez bien lu, c’est ce que m’inspire la stratégie Facebook en ce moment.

Facebook, c’était juste un réseau d’étudiants. Puis un peu tout le monde s’est inscrit, faisant de Facebook le réseau social numéro un. Des jeux flash avec dimension sociale se sont développés, la messagerie interne a des ambitions de détrôner les gmail et autres hotmail, on peut y mettre des photos (comme Flickr), des vidéos (comme Youtube), on y discute en différé (comme sur les forums), ou en temps réel (comme sur Jabber) et maintenant le question-réponse à la Yahoo…

Le pire dans cette histoire, c’est que les gens adoptent alors que ces services sont de moindre qualité, car c’est plus simple pour eux d’avoir ces services au même endroit. Moi ça me fait juste très peur de voir un internet corrompu par une unique société qui est dangereuse (elle l’a prouvé maintes fois).

Alors ouvrez les yeux, ne mettez pas vos œufs dans le même panier, Flickr, Picasa (ou autre site de photo) offrent de meilleures résolutions à vos photos — elles le valent bien, non ? —, Youtube ou Dailymotion offrent une bien meilleure qualité à vos vidéos, Google talk ou même MSN (et ça m’écorche de le dire) offrent une bien meilleure expérience utilisateur pour la messagerie instantanée, etc… Surtout que rien ne vous empêche ensuite de mettre un lien sur facebook pour partager avec vos amis !

Ce qu’on aurait gagné à passer à Wave

Par défaut

Je préparai cet article pour promouvoir Wave. Et je découvre avec stupeur que son développement a été interrompu purement et simplement 🙁

Je voyais Wave comme l’outil fédérateur manquant : membre de plusieurs forums, j’espérais un moyen de rassembler mes différentes interventions dans Wave.

Il m’arrivait aussi d’avoir une discussion IM (jabber) depuis le travail et de m’envoyer un mail sur gmail pour récupérer l’information une fois chez moi ; avoir eu la discussion dans Wave m’aurait évité cette étape.

Ils avaient montré une intégration avec Blogger pour suivre les commentaires d’un post de blog depuis Wave, j’attendais le plugin WordPress avec impatience…

Tout cela n’est que gain de temps et de confort, mais le cas qui m’a fait rêver d’un monde où tout le monde utiliserait Wave, c’est simplement dans les emails que je l’ai croisé : un mail de masse pour organiser une fête ou un cadeau, les gens répondent à partir du dernier mail reçu qui est déjà périmé car quelqu’un d’autre a répondu. Ceux qui ne peuvent se joindre à la fête et qui veulent être enlevés de la — très — longue liste des destinataires, qui doivent le demander encore car une copie du mail avec eux circule toujours. Les mails de réponse en chaîne car une personne réponds à chacun des mails reçus à grand renfort de « oubliez le mail précédent »… Tout ce chaos était résolu dans Wave… *soupir*

Alors pourquoi cet échec ? Une trop grande puissance.

Cet outil est complexe, il y a du wiki, du mail, de l’instant messaging, du document collaboratif, du réseau social, du temps réel… un peu trop de choses pour le quidam qui ne maîtrise pas la moitié de ce je viens d’énumérer. Faire une interface qui permette de manipuler cette richesse n’est pas aisé et ce qu’ils ont fait n’était pas suffisant : compliqué, lent (dur de s’en servir sur un netbook un peu ancien).

Une autre raison du fiasco est la politique d’ouverture : le coup des invitations, ça a marché avec Gmail car ça fonctionne avec les autres gens qui ont un mail qui ne soit pas Gmail. Faire ça avec un service qui ne fonctionne qu’avec lui-même, pour du collaboratif, c’est le rendre inutile d’office. L’ouvrir à tout le monde un an plus tard n’aura rien changé, le buzz étant tombé.

Enfin, le truc qui a ruiné Wave : le manque d’intégration avec les emails. Quand on a comme ambition de réinventer le mail, il faut pouvoir l’absorber pour faire venir les utilisateurs. Était-ce techniquement trop difficile ? Je ne sais pas, mais je me souviens que ce fut ma plus grande déception quand j’ai mis la main sur le service.

Du coup, le mail n’est pas prêt de mourir (gardant avec lui tous ses défauts) et on va devoir attendre du progrès du côté de Mozilla et son projet Raindrop pour la centralisation.

Tout ça me laisse un goût amer de déception 🙁

Une voie pour la réussite de Wave ?

Par défaut

Un appel aux développeurs a été fait via le blog de Google Wave. Un site de débats sur Internet aimerait voir la création d’un forum basé sur Wave. Et c’est peut être le meilleur moyen pour Wave de prendre de l’ampleur et d’atteindre le grand public.

En effet, Google Wave est ultra riche, beaucoup trop riche pour que les masses puissent l’adopter rapidement. Mais si on les amène à l’utiliser sans s’en rendre compte, en le déguisant en quelque chose de familier — un forum — et en limitant certaines des fonctionnalités de Wave pour protéger l’utilisateur de la noyade, on pourrait augmenter le nombre d’utilisateurs du protocole.

Si ce forum se répand bien, on aura d’un côté des gens qui utiliseront le forum de manière naïve — sans aucune différence par rapport à aujourd’hui —, et les utilisateurs avancés qui utiliseront leur compte Wave pour se connecter au forum, ce qui va leur permettre de centraliser le suivi de leurs interventions dans leur interface Wave.

Wave étant une agrégation d’outils qui existent déjà, pourquoi ne pas refaire ces outils en s’appuyant sur le protocole Wave et n’exposer qu’une partie de la puissance de l’outil. Certes, il reste beaucoup de soucis techniques pour que ça marche : les comptes créés sur un tel forum seront des comptes du forum ou de Google Wave ? Si ce sont des comptes du forum, le forum devra être un serveur Wave à part entière et entrer dans la fédération Wave, comment lier un tel compte avec un compte Wave existant ? Ce genre de problématique qui peut très vite se transformer en cauchemar doit être résolue avant de pouvoir espérer faire ce genre d’outil. Mais c’est sûrement le meilleur moyen pour Wave d’atteindre le succès qu’il mérite.